Agriculture

                              

L’agriculture est le premier secteur au monde qui peut règler le problème de la faim dans son ensemble. C’est aussi le premier secteur générateur de revenus considérables dans les pays en voie de développement qui ont peu de ressources minières et naturelles.

Aujourd’hui, ce secteur porteur est confronté à plusieurs difficultés : les effets du changement climatique, la dégradation des sols par l’usage des produits chimiques, la crise économique, les guerres, l’exode rural et le problème du foncier en général.

Pour aider les acteurs de ce secteur à trouver des solutions efficaces aux divers problèmes auxquels ils sont confrontés, notre ONG AIDE et PROGRES a initié, pour renforcer leurs capacités, des micro-projets d’innovations, de sensibilisation, d’information et de mise en réseaux.

OBJECTIFS

Les objectifs de ces micro-projets dans le secteur agricole sont :

  • Renforcer les acteurs du monde agricole (jardiniers, maraîchers, fermiers etc.) par l’acquisition des connaissances leur permettant d’accroître leurs rendements et de produire avec des méthodes plus propres et durables.
  • Organiser des séances de sensibilisation et d’information sur les avantages de la production biologique et les risques de maladies auxquelles expose l’utilisation de produits chimiques pour les cultures vivrières.
  • Créer des comités ou groupements de façon décentralisée pour une bonne vulgarisation agricole.
  • Créer des unités communales d’innovation agricole.
  • Créer des mini-bibliothèques locales pour faciliter les recherches.
  • Mettre en place trois centres de formation et de fabrication des produits biologiques à utiliser dans l’agriculture vivrière.
  • Rendre les paysans autonomes pour les semences
  • Encourager la conservation des céréales par des produits naturels non toxiques.
  • Avoir un système d’information et de communication fiable et performant pour une bonne propagation des informations.
  • Contribuer à la résolution du problème de la faim et de la malnutrition dans les familles vulnérables.

EVENEMENTS ET ACTIVITES DEJA REALISES

– De 2014 à 2016 : organisation de trois séances d’information et de sensibilisation au profit de 317 acteurs agricoles.

– En Octobre 2016 organisation de notre deuxième section de formation au profit d’un groupement de 12 maraîchers de Pahou. Cette formation a été effectuée en collaboration avec l’appui technique de Planète Urgence France qui a mis à notre disposition une formatrice compétente dans le domaine. Cette formation a duré deux semaines, suivie d’une cérémonie de remise d’attestations aux participants. Pendant la formation, ont été distribuées des semences reproductibles gratuitement offertes par l’association KOKOPELLI France semeur de vie.

– Mise en place de cinq comités villageois de promotion agricole dans cinq communes différentes.

– Mise en place courant janvier 2017 d’un champ école à Pahou (commune de OUIDAH).

– Mise en place d’une mini- bibliothèque de recherche et de documentation dans les secteurs agricoles végétal, animal et financier grâce aux dons annuels de documents de la part du Centre Technique Agricole des Pays-Bas.

PERSPECTIVES

Pour la suite de nos actions, nous envisageons de :

  • Devenir une ONG de référence dans la promotion des produits agricoles.
  • Disposer des centres de fabrication des produits biologiques à base de végétaux et produits naturels qui seront utilisés en lieu et place des engrais et produits chimiques, pour l’amélioration des rendements et la conservation des céréales après récolte.
  • Créer des champs-écoles dans plusieurs localités du Bénin et en Afrique pour rapprocher le savoir et l’apprentissage des acteurs du monde agricole.
  • Disposer d’un service d’information et de communication étendu, souple et efficace par SMS avec téléphones mobiles et tablettes pour une bonne vulgarisation agricole.

RECHERCHES

  • Pour atteindre nos divers objectifs d’innovations et de développement au profit des acteurs du monde agricole,
  • pour de meilleures alimentation et santé,
  • et pour lutter contre la faim et la malnutrition, nous avons vraiment besoin des partenaires techniques et financiers.

Nous recherchons également des équipements pour l’agriculture et le maraîchage car, la plupart de nos partenaires ne disposent pas des 25% de matériel dont ils ont besoin. Ce qui a des conséquences tant sur leur santé que sur le rendement de leur travail.